lundi 8 mars 2010

I - la vie est cycles...…de 24 heures à 240 ans



Inexorablement, les cycles de durée connue reviennent :
1 jour et le soleil revient à son point de départ, pas tout à fait, il a avancé d’un pas, d’un degré ;
1 mois ou presque et c’est la lune qui revient ; elle aussi a avancé d’un pas, d’un signe, nos règles ; 1 an l’anniversaire, l’an neuf et le soleil retourne à sa position natale. Passe-t-il sur le début du signe du Bélier, nous sommes au printemps...

Chaque cycle, quelle que soit sa longueur, sa durée, du cycle diurne de 24 h. - soit, la “course” apparente du soleil autour de la terre, concrétisée astrologiquement par l’ascendant - à celui de Pluton de 240 ans ou de Neptune-Pluton de 492 ans, soit 1 jour ou un demi-millénaire se déroule fondamentalement de la même façon :

Il y a croissance et développement des énergies nouvelles jusqu’à mi-cycle où celles-ci atteignent leur apogée puis commencent leur décroissance, dissolution jusqu’à la fin du cycle. En fait, chaque cycle peut se structurer en 7 grandes phases ordonnées au moins, exprimées en degrés ou “portions” d’un cycle trigonométrique de 360 degrés, soit :

sextile ou 60 degrés
carré ou 90 degrés
trigone ou 120 degrés
L’apogée (l’opposition ou 180 degrés)
suivie de la décroissance selon les mêmes phases :
sextile ou 60 degrés
carré ou 90 degrés
trigone ou 120 degrés et
nouvelle conjonction 0 degré

A la décroissance succède la disparition, la renaissance, le renouveau sous une autre forme, en partie nouvelle, en partie ancienne, incorporant - après un tri fécond - durablement certaines formes un peu comme des sédiments.

Ainsi, en 410 apr- J.-C. après la chute de l’empire romain d’Occident, une entité disparaît. L’idée d’empire toutefois se maintient et renaît - pour 1000 ans ma foi - comme empire romain d’Orient à Constantinople.
Autre exemple, la basilique romaine, comme structure est gardée; elle sera développée de 1001 façons pour remplir ses nouvelles fonctions dans un monde devenu chrétien.


Un cycle ce n’est pas “l’éternel retour mais - au mieux - l’éternel renouveau”, dit A. Ruperti qui définit “un cycle comme une suite structurée de phases dans le développement d’un processus vital” 1
Plus simplement encore, semblable à la marée, il y a le flux, suivi du reflux, l’inspiration suivie de l’expiration.

Chaque événement de vie est unique, pourtant la vie se structure en cycles, en séquences ordonnées ou ne serait-ce qu’une vue mentale sur la vie ? Pas seulement, il y a quelque chose d’organique, rassemblant le vivant, plus ou moins visiblement animé : roc, plante, animal, humain. Seul le rythme diffère...
Quelles que soient les métaphores, les cycles marquent des réalités vitales, naturelles.

Entre 2 boucles, 2 cycles, nous nous donnons l’illusion du faire, d’être actif, d’aller de l’avant, i.e. tout droit. « Pro-jet ». Progrès. Linéarité. Système décimal, 10, 20, 100, 1000 Dans projet, il y a jeter ; être jeté dans le monde 2, quelle angoisse, seul, tout seul en avant, marche ! Contrôle. Toujours plus.
Nous pourrions aussi nous laisser bercer – cycle/cercle – sac et ressac - dans cette boucle, cueillant au passage ce qui nous est offert, proposé, nous laisser séduire par ce qui passe : dans un « être agi ». Se couler dans un cycle – abandon du contrôle - s’y lover en quelque sorte avec confiance.

« le non-agir, c’est le besoin profond en action » !

Dans le fond, la popularité nouvelle des cycles, rompant – n’est-ce pas leur meilleur côté - avec la pensée linéaire, ne vient-elle pas de l’informatique, toute en boucles, et des biens nommées « sciences du vivant ».

Actuellement...
Les 3 grands cycles planétaires que sont Neptune-Pluton, Uranus-Neptune, Uranus-Pluton ( v. “III -Méga-cycles la civilisation en marche”) sont en phase croissante et Pluton a transité depuis 30 ans dans les signes les plus rapides (Scorpion, Sagittaire). C’est dire que d’un point de vue global, cosmique, nous sommes à un moment d’accélération inouï de la conscience. Sans aucun doute, un quitte ou double ! Comme le disait Malraux : “le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas”

1. A. Ruperti " Ley cycles du devenir" éd. du Rocher

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire